Archives mensuelles :

février 2017

CES 2017 Épisode 4/4 « Nos entreprises françaises, stars de Las Vegas ! » by Christophe Amouroux TWELVE 28 FÉVRIER 2017

CES 2017 Épisode 4/4 « Nos entreprises françaises, stars de Las Vegas ! » by Christophe Amouroux

CES 2017 Épisode 4/4 « Nos entreprises françaises, stars de Las Vegas ! » by Christophe Amouroux 1024 768 Twelve Consulting

CES : Après Amelie, Markus et Jérémy, Christophe boucle cette série de 4 articles

Le CES est devenu un événement majeur pour les entreprises françaises et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si nos politiques étaient si nombreux cette année ! Nous représentions la 3e présence mondiale derrière les Etats-Unis et la Chine avec plus de 270 exposants. Cette présence française était très prégnante et il ne se passait pas 5 minutes sans entendre ou voir des français. Nul besoin en effet de nous entendre pour nous reconnaître 🙂

Au delà de la présence, j’ai ressenti une réelle dynamique française portée par nos startups mais aussi par de grands groupes que je n’attendais pas forcément sur ce terrain et qui m’ont agréablement surpris. Je pense en particulier à La Poste et à son programme French IoT composé de 127 startups, mais aussi à Schneider ou encore Malakoff Mederic qui ont eu la bonne idée de partager leurs stands et montrer les synergies possibles entre leurs services pour améliorer l’expérience de leurs clients. 

Alors que la plupart des entreprises sont aujourd’hui organisées autour de leur offre (banque, assurance, santé, retail…), la Poste tente un nouveau positionnement autour de ses usagers en tant qu’agrégateur de services et tiers de confiance. Cette nouvelle approche a donné naissance à un hub capable de reconnaître les objets connectés à portée de réseau et de permettre à l’utilisateur d’en prendre le contrôle dans un espace sécurisé. Le hub se pilote à partir de son smartphone ou sa tablette et il devient ainsi possible de contrôler tous les objets d’une maison connectés à partir d’un tableau de bord virtuel : activer l’alarme, réguler automatiquement la température des radiateurs, prévenir l’utilisateur en cas d’anomalie détectée via l’un des capteurs (détecteur de mouvement, de chaleur, etc.),…

La France est reconnue pour son expertise sur les domaines de l’analyse de données et de l’intelligence artificielle. Nous avons la capacité à occuper un rôle majeur dans l’innovation mais nous devons trouver les moyens de « nourrir » cette intelligence avec nos propres données. Comme nous le rappelle Laurent Alexandre dans son intervention au Sénat sur l’impact de l’IA sur le travail, les données sont aujourd’hui captées par les GAFA et une dizaine de plateformes qui sont concentrées aux Etats-Unis et en Chine. En matière d’intelligence artificielle, il vaut mieux en effet un très grand nombre de données avec des algorithmes moyens que de super algorithmes avec peu de données.

C’était mon premier CES, mais aussi mon premier séjour à las Vegas et je n’ai pas été déçu du voyage ! C’est un peu comme si j’avais passé une semaine à Disneyland.  Que vous soyez dans les salons du CES entourés de robots et de drones ou dans le centre de Las Vegas au pied du Bellagio ou de l’hôtel de Paris, tout est « too much » et c’est ce qui en fait une experience étonnante. Je pourrais aussi vous parler d’une fin d’après midi arrosée au Don Pérignon 2006 ou de quelques soirées mémorables avec Amelie, Jérémy et Markus dans les boîtes de nuit des hôtels mais je ne le ferai pas car ce qui se passe à las Vegas reste à las Vegas 😉

Christophe Amouroux
Président et Fondateur de Twelve Consulting
CES 2017 Épisode 3/4 « Les innovations dans la santé se focalisent sur l’accessibilité des soins et le bien-être. » by Jérémy Daclinat

CES 2017 Épisode 3/4 « Les innovations dans la santé se focalisent sur l’accessibilité des soins et le bien-être. » by Jérémy Daclinat

CES 2017 Épisode 3/4 « Les innovations dans la santé se focalisent sur l’accessibilité des soins et le bien-être. » by Jérémy Daclinat 452 466 Twelve Consulting

CES 2017 : A tête reposée Amélie, Markus, Jeremy et Christophe nous racontent à travers une série de quatre articles ce qui les a le plus marqué durant leur séjour à Las Vegas. Après l’automobile, continuons aujourd’hui notre série d’articles sur le CES avec les nouveautés liées à la santé. Jérémy décrypte pour les tendances émergentes cette année.

Le domaine de la santé est sans doute celui qui regroupait le plus grand nombre d’innovations technologiques. Sur 3800 exposants, plus de 400 étaient liés aux domaines de la santé et du bien-être.

De nombreuses startups et des nouveaux acteurs se positionnent dans ce domaine par le biais de la médecine préventive avec des solutions innovantes permettant de suivre la qualité du sommeil, l’alimentation et l’activité physique. La société Orig3n va encore plus loin en rendant accessible au grand public l’analyse du génome. Le client envoie un échantillon de salive et obtient en retour un rapport détaillé de ses génotypes. Il s’agit pour l’instant d’une démarche informative, mais nous pouvons imaginer que dans les années à venir l’IA pourra nous recommander une alimentation ou une activité physique adaptés à notre génome.

Le CES regorgeait cette année également de dispositifs médicaux connectés permettant d’améliorer le diagnostic. De plus en plus d’innovations santé reposent sur le principe du patient acteur de sa santé.

Le tensiomètre de Withings

C’est dans ce contexte que se développent des objets connectés permettant de donner plus d’autonomie aux patients dans le suivi de leurs paramètres médicaux et leur diagnostic médical. L’enjeu est ici de taille : il s’agit de rendre accessibles les soins à domicile et de faire des diagnostics plus efficaces en identifiant des symptômes ou en dépistant des pathologies.

La start-up Tytocare propose à mon sens l’une des solutions les plus innovantes. Sa solution Tytohome est un boîtier de télémédecine qui permet d’analyser le rythme cardiaque, l’abdomen, les poumons à la manière d’un stéthoscope mais aussi de mesurer la température du corps et de prendre des photos haute résolution (gorge, oreilles…) Une plateforme de télémédecine associée permet au patient d’être diagnostiqué par un médecin à distance.

J’ai pu constater également l’émergence de dispositifs permettant aux patients atteints de maladies chroniques de type Diabète, Parkinson de faciliter l’observance et d’améliorer leur quotidien. Gyenno propose notamment aux patients atteints de Parkinson une cuillère anti-tremblement qui intègre un stabilisateur de mouvement.

Le pilulier de Pill Drill

Pill Drill a développé un pilulier connecté multi-usage avec la possibilité de scanner son médicament et de communiquer son humeur du jour. Côté application, j’ai trouvé l’initiative de Blue Button intéressante : l’app se présente comme un couteau suisse de la santé permettant d’accéder à son dossier médical, aux services des hôpitaux et pharmacies, mais aussi de voir la couverture de nos assurances. Enfin Hyundai a présenté un projet d’exosquelette pour les personnes atteintes de paraplégie. L’appareil motorisé permet d’assister la marche et de transformer la vie du patient.

Malgré tout, les innovations dans la santé nous ont un peu laissés sur notre faim. En effet, et comme le disait Amélie dans son article, il y a encore beaucoup de gadgets notamment au niveau des objets connectés. Dans les prochaines années, la combinaison de toutes ces technologies devra permettre de prévenir des maladies graves ou chroniques, de rendre les traitements plus efficaces et d’aider les patients atteints de maladies longues et chroniques de mieux vivre avec leur maladie.

 

Jérémy Daclinat - Manager chez Twelve Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans l'expérience client

Jérémy Daclinat
Manager chez Twelve Consulting

CES 2017 Épisode 2/4 « L’automobile est un terrain de jeu parfait pour l’intelligence artificielle. » by Markus Geier

CES 2017 Épisode 2/4 « L’automobile est un terrain de jeu parfait pour l’intelligence artificielle. » by Markus Geier 531 560 Twelve Consulting

CES 2017 : A tête reposée Amélie, Markus, Jeremy et Christophe nous racontent à travers une série de quatre articles ce qui les a le plus marqué durant leur séjour à Las Vegas. Après avoir traité de la smart-home avec Amélie, voyons un peu avec Markus ce que les voitures avaient sous le capot. Un indice ? On y a trouvé de l’intelligence artificielle !

La place de l’automobile au CES 2017 était particulièrement importante. De nombreux constructeurs étaient venus présenter leurs concept-cars électriques et autonomes. Les investissements ces dernières années de Google, Tesla et Uber dans le secteur ont jeté un pavé dans la mare. De nouveaux entrants ont fait le buzz dernièrement et disrupté une industrie pourtant connue pour ses barrières d’entrées conséquentes. Aujourd’hui nous sommes dans une situation encore inimaginable il y a quelques années où les constructeurs historiques (Audi, BMW, Honda, Mercedes, Nissan, Toyota) doivent redoubler d’efforts pour se renouveler et proposer des produits et services innovants, alors que les futurs clients de Tesla se battent pour avoir le droit d’acheter la Model 3. On peut facilement faire le parallèle avec le secteur banque-assurance et les fintechs.

Des partenariats stratégiques sont nécessaires car les constructeurs ne disposent pas de toutes les compétences en interne. Nous assistons à un moment très intéressant dans l’histoire de l’automobile, où des alliances se font à la fois entre des constructeurs, et avec des sociétés high tech comme Nvidia. Alors que cette société était surtout connue pour ses cartes graphiques, Nvidia s’est imposée en quelques années comme une référence du deep learning au point d’en devenir aujourd’hui un acteur de premier plan dans l’automobile.

Les premières voitures autonomes d’Audi et Mercedes devraient arriver sur le marché dès 2020. Celles-ci seront équipées de capteurs, processeurs et d’intelligence artificielle afin de rendre les véhicules autonomes et capables de communiquer entre eux et avec l’infrastructure urbaine. Pour maximiser la capacité d’interaction avec l’environnement, le développement d’une cartographie routière haute résolution est nécessaire et pousse à former des alliances larges entre les constructeurs, des spécialistes de la cartographie, et des sociétés high-tech.

J’ai été aussi impressionné par les systèmes de co-pilotage qui utilisent le deep learning pour aider le conducteur lorsqu’il est au volant et l’avertir en cas de situation dangereuse. Ces systèmes disposent de capacités de langage naturel, de reconnaissance faciale, de détection du regard ou encore de reconnaissance labiale et seront ainsi en mesure de déterminer le degré de distraction du conducteur. Honda a présenté un prototype qui utilise le même type d’intelligence pour analyser l’état émotionnel du conducteur et s’y adapter.

Je pense qu’au-delà de l’aspect technologique, on peut vraiment parler d’une transformation du business model des constructeurs automobiles. J’en prends pour preuve l’offre Mercedes Me qui regroupe un ensemble de services liés à la voiture. On pourra ainsi par exemple contrôler sa voiture depuis son smartphone (ex : stationnement automatique à distance). Mais d’autres services premiums payants vont aussi se greffer comme la conciergerie (que les clients disposant de cartes bancaires premium connaissent déjà), la planification de la maintenance du véhicule, un système d’appel d’urgence en cas de panne ou d’accident, ou encore des infos trafic en temps réel.  La voiture tend donc à devenir plus connectée, plus autonome, et peut-être que dans quelques années celles-ci rapporteront davantage par la monétisation des services intégrés que par leur vente. Une transformation intéressante à suivre pour s’en inspirer et trouver des idées pour nos clients !

Markus Geier - Manager chez Twelve Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans l'expérience client

Markus Geier
Digital Architect Lead
Manager chez Twelve Consulting
CES 2017 Épisode 1/4 « La smart-home et l’innovation durable au service d’un monde plus responsable » by Amélie Landry

CES 2017 Épisode 1/4 « La smart-home et l’innovation durable au service d’un monde plus responsable » by Amélie Landry

CES 2017 Épisode 1/4 « La smart-home et l’innovation durable au service d’un monde plus responsable » by Amélie Landry 713 535 Twelve Consulting

CES 2017 : A tête reposée Amélie, Markus, Jeremy et Christophe nous racontent à travers une série de quatre articles ce qui les a le plus marqué durant leur séjour à Las Vegas. Amélie est la première à prendre la plume sur le thème de la smart-home et l’innovation durable au service d’un monde plus responsable.

L’IOT est une des tendances phares de ce CES. Quels que soient notre sensibilité ou nos centres d’intérêt, il existe aujourd’hui un objet connecté pour nous assister. Pour autant, la majorité d’entre eux sont des gadgets qui ne dépasseront pas le stade du prototype car leur manque de valeur d’usage est manifeste. Je suis personnellement sensible au respect de l’environnement et c’est donc naturellement les objets connectés liés à l’innovation durable qui ont attiré mon attention.

Qu’est-ce que l’innovation durable ? C’est une innovation qui est respectueuse de l’Homme et de l’environnement. C’est une innovation qui tente de mêler l’utile à l’agréable, de réduire l’impact de l’homme sur l’environnement, faire des économies d’énergie tout en améliorant son confort de vie. C’est l’idée que des objets peuvent enfin nous aider à porter nos convictions et à adopter de nouveaux gestes quotidiens plus responsables. L’objectif est donc d’additionner les petits gestes individuels pour changer les choses au niveau global. Selon l’ADEME, en Europe, la production moyenne de déchets par personne est d’environ 577 kg par an mais seulement un tiers de ces déchets serait actuellement recyclé.

A ce titre, la startup Uzer et son boîtier connecté « Eugène » (en référence à Eugène Poubelle) rentre dans cette mouvance. Eugène se positionne près d’une poubelle et permet de scanner les emballages avant de les jeter. Le boîtier indique si les déchets sont recyclables et dans quelle poubelle les jeter (jaune, verte,…). Connecté à votre smartphone, Eugène vous communique les économies d’énergie réalisées et votre empreinte écologique. L’économie d’énergie est aussi au coeur de la startup Solable, qui a présenté LaDouche, le premier chauffe-eau thermocyclique et intelligent. LaDouche permet de réduire de 20% la consommation d’eau et d’économiser 80% de l’énergie consommée pour chauffer l’eau. Il n’y a donc potentiellement plus besoin de ballon d’eau chaude.

 

Amélie Landry,
Associé chez Twelve Consulting

 

Vous êtes

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]