Archives mensuelles :

janvier 2019

🛫 Cap sur LasVegas pour le CES2019 !

🛫 Cap sur LasVegas pour le CES2019 ! 930 1204 Twelve Consulting

🤖 Les start-ups de La French Tech (Ministère de l’Economie et des Finances) sont venues en nombre pour cette édition 2019 du CES et dévoilent leurs innovations dans les domaines de la Santé, la SmartMobilité, la SmartCity, la SilverEco et bien plus encore ! L’endroit rêvé pour que nos Twelveurs fassent le plein d’idées innovantes et profitent de leur séjour pour découvrir LasVegas 🌵 Merci à Helene Ratti de Bpifrance pour l’organisation !

 

 

 

 

🎊 BONNE ANNEE 2019 !

🎊 BONNE ANNEE 2019 ! 851 315 Twelve Consulting

🍾 2018 fut une année formidable ! Des missions passionnantes, des clients engagés dans leurs transformations et une super équipe de Twelveurs ✨ En ce TwelveDuMois de Janvier, Twelve Consulting vous souhaite à tous une excellente année 2019 ! ToBeContinued

🤝 Twelve Consulting x ESCP Europe

🤝 Twelve Consulting x ESCP Europe 1600 1066 Twelve Consulting

Partenaire de longue date de l’ESCP, Twelve a organisé dans ses locaux un BusinessGame pour les étudiants du Master Spécialisé Stratégie Conseil et Organisation sur le thème du DesignThinking. Cette année, chaque groupe avait pour terrain de jeu un cas réel issu des startups Kazaden, Tomato&Co, Basus, Julie Desk, et Roadstr. Bravo aux étudiants pour la qualité de leur travail et merci à Jérémie Crémer, Nicolas Lebreton, Julien Hobeika, Thomas Ceccaldi et Stanislas Demarty : les fondateurs des 5 start-ups pour leur participation !

Friday Pitch – Moonshot

Friday Pitch – Moonshot 1454 1454 Twelve Consulting

Alexandre Rispal (睿思湃乐), co-fondateur de Moonshot, est venu nous présenter la vision de cette InsurTech en pleine croissance. Leur mission ? Développer des produits d’assurance à l’usage et faire vivre une expérience simple et utile à ceux qui les consomment👌

Quoi de neuf côté CRM ?

Quoi de neuf côté CRM ? 908 740 Twelve Consulting

Les outils de Gestion de la Relation Client (CRM en anglais) sont largement répandus dans les entreprises du secteur financier. Nécessaires au quotidien, leur usage est cependant souvent déceptif. Ils ont pourtant considérablement évolué, plus intelligents, plus collectifs, plus intuitifs, ils peuvent devenir un relai très efficace de la stratégie client. Prenons l’exemple de la gestion privée. Après l’avalanche règlementaire post-crise et l’avènement des robo-advisors sur fond de fermetures d’agences, le banquier privé, malgré son positionnement de niche, se sent aussi menacé.

Certes, le marché a affiché en 2017 une croissance de 7 % (Agefi) et les français s’intéressent de plus en plus à la gestion de leur patrimoine, mais il est aussi en profonde mutation.
Le client de banque privée, réputé « traditionnel », a en effet bien changé : connecté, très informé, il est maintenant utilisateur de sa banque en ligne et d’applications mobiles pour faciliter son quotidien et s’informer en temps réel. Il recherche plus que jamais une relation de confiance dans un contexte toujours plus complexe et ne veut plus entendre parler de « paperasse » !

Pour gérer son patrimoine, il valorise le conseil personnalisé et une relation simple, fluide et… digitale ! Par ailleurs, le cadre règlementaire impose une formalisation de cette relation et une transparence toujours plus grande (Mifid2, DDA, LCB/FT…). Il est donc urgent d’équiper le banquier privé d’outils à la hauteur de ces enjeux.
Malgré un taux d’équipement élevé (qui n’a pas son CRM en 2018 ?), l’adoption reste faible et le CRM est plus souvent utilisé sous la contrainte que par intérêt. Ne nous trompons pas, la technologie n’est pas en cause, mais plutôt les objectifs poursuivis. On demande aux CRM de « tracer » l’activité commerciale, à l’encadrer de processus mais sans réflexion sur les usages, la valeur ajoutée pour l’entreprise et surtout pour les collaborateurs. Ces derniers fournissent de gros efforts de saisie sans bénéficier d’une intelligence pour enrichir leur pratique et les aider à atteindre leurs objectifs.
Nous croyons pourtant à un CRM « augmenté » qui va redonner du « bon » temps face au client, du temps pour construire une proposition de valeur personnalisée et arrêter de s’épuiser en tâches à faible valeur ajoutée.

Le CRM sera plus intelligent. La préparation du rendez-vous sera facilitée par un accès simple à toute l’information disponible sur le contexte Client, son actualité (tout en respectant le cadre règlementaire) et une approche prédictive boostée par l’intelligence artificielle pour initier des recommandations et prévenir l’attrition.

Le CRM sera plus collectif par un partage d’information avec son réseau d’experts et de partenaires. Le banquier privé pilotera ainsi une plate-forme de services pour construire la meilleure solution pour son client et démontrer sa valeur par rapport au « mass market ».

L’usage du CRM sera simple, accessible en mobilité, pour un usage fluide au quotidien : replanifier un rendez-vous en un clic, dicter un compte-rendu, scanner une carte de visite, informer ses collègues par « chat » et lancer les premières actions dans le temps libre entre deux rendez-vous. Ces fonctionnalités parfois perçues comme mineures sont clés pour l’adoption.
Notre banquier, plus disponible pour ses clients, plus connecté, mieux informé et assisté par la technologie pourra alors délivrer une offre sur-mesure. La question du choix entre l’humain et le digital ne se posera plus.

 

Arielle Combes - Manager chez Twelve Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans l'expérience client


Arielle Combes
Manager chez Twelve Consulting

Vous êtes

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]